Le gamay noir N est un cépage de cuve français. Il est parfois nommé gamay noir à jus blanc, pour le distinguer de ses cousins teinturiers.

Historique
Les différentes sources convergent pour faire venir ce cépage du hameau de gamay sur la commune de Saint-Aubin, sur la côte de Beaune.

Abondamment planté dans toute la Bourgogne au Moyen Âge, il finit par concurrencer le pinot noir et faire du tort à la réputation des vins. En effet, il est plus productif et, à l’époque, la quantité procurait de meilleurs rapports, même au détriment de la qualité. Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, finit par s’en émouvoir, craignant pour l’approvisionnement de sa table. Il ordonne d’arracher le gamay, dénommé le « vil et déloyal plant », jusqu’à Mâcon, réservant le gamay au Beaujolais, prouvant que, dès cette époque, on connaissait déjà l’influence de la nature des sols sur les vins.

C’est à partir de là que les deux vignobles vont conquérir leur gloire, chacun ayant son cépage rouge. Le gamay colonise les coteaux granitiques, entre Mâcon et Lyon, faisant dire qu’à Lyon coulent trois rivières, le Rhône, la Saône et le Beaujolais.

La qualité des vins du Beaujolais attire les regards. Les vignerons du Val de Loire plantent, à leur tour, ce cépage qui leur permet de produire des vins vite prêts à la commercialisation. La proximité du marché parisien et de l’Europe du nord, par le port de Nantes, assurent la vente.

En 1999, une équipe de chercheurs de l’Université de Californie à Davis, de l’ENSAM et de l’INRA a entrepris des recherches sur l’ADN de cépages du nord-est de la France. Elle a démontré que le gamay est issu d’un croisement entre le pinot noir et le gouais.

Aire de répartition
Ses vins fruités et charnus vont convaincre le vignoble du Val de Loire, où le gamay est introduit. Il a été peu exporté et, en 2000, il était planté sur 33 000 ha dans le monde, dont 30 000 en France et 22 000 en Beaujolais.

Il est utilisé en Moselle, dans les vignobles d’Ancy-sur-Moselle.

En Suisse, il occupait 2 284 ha en 1991, principalement en Valais, où il donne le vin de la dôle, assemblage de gamay N et pinot noir N.

De manière plus anecdotique, il est cité en Italie, Bulgarie, Hongrie, Slovénie, Israël (plateau du Golan), Russie, Roumanie, États-Unis (Californie), Canada, Afrique du Sud et Brésil.

Synonymes :
gamay beaujolais, gamay d'Arcenant, gamay de Caudoz, gamay de Sainte-Foix, Game, olivette beaujolaise
Gamay (Wikipedia)

Gamay N
Gamay
Caractéristiques phénologiques
Débourrement Comme le chasselas
Maturité 1re époque, 1,5 semaine après le chasselas.
Caractéristiques culturales
Port Demi érigé
Vigueur Faible
Fertilité Bonne
Mode de taille Courte
Productivité Variable
Exigences culturales
Pédologique Vignobles septentrionaux,
vignobles montagnards,
sables granitiques.
Potentiel œnologique
Potentiel alcoolique Bonne
Potentiel aromatique Très fruité

Le gamay noir N est un cépage de cuve français. Il est parfois nommé gamay noir à jus blanc, pour le distinguer de ses cousins teinturiers.

« Back to Glossary Index